Projections : entre avancées et résistances…

Le nombre mondial de cas de drépanocytose (forme homozygote) pourrait être multiplié par 3 vers les années 2050. En effet, selon une étude scientifique menée par des épidémiologistes de l’université d’Oxford, « près d’un demi-million de nouveau-nés porteurs d’une drépanocytose homozygote verront le jour à travers le monde en 2050. La tendance est donc à la hausse avec un nombre de naissances annuelles passant de 305 800 en 2010 à 404 200 en 2050 ». Dans les pays développés, cette augmentation est liée à celle de l’espérance de vie (qualité de la prise en charge médicale). En près de 40 ans (1970-2010), la mortalité infantile des cas de drépanocytose est devenue proche de la population générale, et la durée médiane de vie dépasse les 60 ans. Toutefois, cette prise en charge est coûteuse et révèle des inégalités d’accès aux soins selon les pays à haut-revenu.